Première édition du TechnoDroitS92

Paris, le 27 juillet 2018

  • Partager

Le mercredi 11 juillet 2018 s’est tenu pour la première fois, dans les locaux d’EY Société d’Avocats, le TechnoDroitS92. Avec pour objectif d’encourager l’esprit entrepreneurial des étudiants en droit et des élèves-avocats, ce prix permet aux jeunes entrepreneurs des Legaltechs de présenter leurs projets et idées de transformation digitale du droit devant un jury de professionnels.

Organisé, pour la première fois cette année, par le Diplôme Universitaire Transformation Digitale du Droit & Legaltech de l’Université Paris II Panthéon-Assas et par EY Société d’Avocats, le TechnoDroitS92 vise à donner de la visibilité aux projets de transformation digitale des étudiants en droit et des élèves-avocats.

Dix-huit équipes composées d’élèves-avocats et/ou d’étudiants en droit sont venues présenter leur projet et défendre leurs idées face à un jury d’entrepreneurs du droit :

  • Guillaume Bon, CEO et fondateur de Hyperlex
  • Nicolas Bustamente, CEO et fondateur de Doctrine.fr
  • Adrien Chaltiel, CEO et fondateur de Eldorado
  • Pierre-Ann Laugery, Bâtonnier des Hauts-de-Seine
  • Romain Omer, Avocat Associé et fondateur de www.avocat-omer.fr
  • Philippe Wagner, CEO et fondateur de Captain Contrat
  • Massimo Bucalossi, Avocat chez EY Ventury Avocats et Ancien membre du Conseil National des Barreaux

Les équipes ont ainsi pitché durant cinq à sept minutes devant le jury et le public pour ensuite répondre aux questions du jury.

Stéphane Baller, co-directeur du Diplôme Universitaire « Transformation Digitale du Droit & Legaltech », a déclaré : « Il n’existait pas encore de place qui permette aux étudiants et aux élèves avocats de présenter en équipe mixte des projets de transformation du droit à l’occasion d’une véritable compétition avec une large diversité de prix, de jury et de public pour mettre en valeur les projets ! Et cela a poussé les participants à oser et à se dépasser. »

Après quatre heures de présentations et de questions-réponses, le jury a délibéré à 20h, temps durant lequel les résultats de l’Observatoire des Acteurs Economiques du Marché du Droit sur le segment des Legaltechs ont été présentés par les professeurs Bruno Deffains et Stéphane Baller , les co-directeurs du Diplôme Universitaire « Transformation Digitale du Droit & Legaltech » de l’Université Paris II Panthéon-Assas.  

Quatre projets ont été récompensés par différents prix :

  • Le Prix « Future of Lawyers », destiné aux élèves-avocats, a été remporté par le projet Cashmyflight Bot by Justinien. Le barreau des Hauts-de-Seine leur a offert deux robes d’avocat.
  • Le Prix « Future of Law », réservé aux étudiants en droit, école de commerce ou d’ingénieurs, a été attribué au projet Les Barons du Droit et a permis au groupe de gagner un accès au programme Incuba’school durant deux mois, offert par la CCI des Hauts-de-Seine.
  • Le Prix du public « Voice of Law » a été obtenu par Sourceo. Un compte sur www.aboutinnovation.com est offert par Séraphin Legal au projet gagnant pour recenser, valoriser et protéger les actifs immatériels du projet, ainsi qu’une participation de deux jours à la prochaine session de formation Legal Tech Lawyer.
  • Enfin, le « Grand Prix TechnoDroitS92 »,  ouvert à toutes les catégories, a récompensé le projet Eversafe, qui a reçu de la part de la maison Dalloz un ouvrage Cyberdroit 2018-2019, un Code de la propriété intellectuelle 2018 et une Revue Dalloz IP/IT. Le projet gagnant bénéficie également de l’accompagnement de Ventury Société d’Avocats dans la création de leur structure juridique.

Julia Pirinoli, co-fondatrice du projet Eversafe, l’un des projets gagnants, a déclaré : « Ce concours est l’occasion de réunir ceux qui s’intéressent à la digitalisation du droit et de mettre en avant les jeunes projets pour des non avocats. C’est donc une chance pour toutes les legaltechs de tester leur idée dans un environnement de confiance. L’expérience a été très formatrice et intéressante, permettant de pitcher face à d’autres projets, tous de qualité, sous le regard d’un jury bienveillant. Nous sommes très heureux d’avoir pu participer à cette première édition et d’avoir reçu le Grand Prix du Jury doté par Dalloz et Ventury Avocats. Nous y reviendrons donc avec plaisir ! »

« Pour une première année, je crois que le DU a démontré sa pertinence et le TechnoDroitS92 organisé avec les étudiants en est son expression. L’Université Paris II Panthéon-Assas accompagne ainsi les jeunes talents du droit quelles que soient leur provenance et leur génération vers la transformation digitale de leurs métiers, ce qui est essentiel pour être mieux armés que certains parfois inquiets » a affirmé Bruno Deffains.  

La prochaine édition du TechnoDroitS92 aura lieu le 24 juin 2019.

Pour mémoire, les dix-huit projets de cette première édition et leurs objectifs :

  • AJConnect, Aide juridictionnelle en ligne : Mise en place d'une legal tech de demande d'aide juridictionnelle en ligne au service de la simplification des procédures d'accès au droit pour une meilleure justice. Projet hébergé et porté dans le cadre du consortium e-justice (Association 1901).
  • Legal Tech Latin America : Favoriser la création d’un écosystème Legal Tech entre la France et l’Amérique latine avec l’apport de solutions technologiques françaises et la co-création de produits sur mesure au marché latino-américain.
  • Legal Design Conseil : Former les juristes à la schématisation du droit par une méthodologie mathématique.
  • La Foire du Droit : Développement d’une plateforme où des étudiants fournissent à des particuliers de l’information juridique pour un prix faible et recommandent ensuite, si besoin, des cabinets partenaires spécialisés dans le domaine concerné.
  • GlobEX : Favoriser l’accès des petites et moyennes entreprises aux marchés étrangers à l’aide d’une plateforme internationale composée par des équipes nationales ayant des connaissances transversales dans le droit de commerce international et du business development.
  • Les Barons du droit : Utiliser le Legal design pour traiter les zones blanches du droit, c’est-à-dire celles dans lesquelles les personnes, par manque d’information, n’ont pas forcément conscience d’avoir un problème juridique et encore moins qu’il existe une solution.
  • Eversafe : Utiliser l’intelligence artificielle pour proposer un outil efficace et en temps réel de surveillance de la propriété intellectuelle et proposer un logiciel pertinent de dépôt.
  • DIGIT-ALL : Proposer à travers une plateforme internet l’identification de la legaltech qui permettrait de satisfaire les besoins d’un client en pleine réflexion sur sa transformation digitale.
  • Legal Tech Africa : Participer au développement de l’écosystème legaltech en Afrique.
  • Cab 5.0 : Rechercher les solutions adéquates pour répondre aux nouveaux besoins des justiciables pour un cabinet installé.     
  • Digital Suits92 : Utiliser le digital pour accompagner les confrères isolés à développer leur cabinet et attirer des jeunes talents dans le barreau 92.
  • Cash my flight Bot by Justinien : Rendre les démarches d’indemnisation des passagers aériens accessible à tous avec un legalbot disponible sur Facebook Messenger.
  • Legal RH : Réinventer les principes de la gestion du capital humain avec une plateforme en ligne avec assistants virtuels pour permettre de recruter et de travailler en conformité avec les exigences parfois complexe du droit.
  • LawFice : Rendre le droit accessible par un réseau physique d’agents compétents qui a vocation à proposer à ses clients de proximité un commencement de solution aux problèmes juridiques quotidiens, en expliquant de manière claire et compréhensible les premiers éléments.       
  • Sourceo : Rendre accessible aux petites collectivités territoriales l’expertise de l’achat public à l’aide du digital.
  • Legal Intern To Take Away : Mettre en relation étudiants et avocats pour des travaux ponctuels de recherches.
  • Izilaw : Faciliter la rencontre avec les professionnels du droit en leur donnant les moyens de mieux maîtriser leur visibilité en ligne et de mieux communiquer sur leur offre, tout en répondant aux nouveaux usages et aux nouvelles attentes des consommateurs.
  • SOS Lawbook : Répondre au besoin d’accès au droit, via une application mobile permettant l’échange, le prêt et la vente d’ouvrages et code juridiques d’occasions en période de révision et d’examen entre étudiants en droit.